Si nous avons parfois des raisons d'espérer que la catastrophe annoncée pour notre planète n'est qu'une invention de quelques rabats-joies et pessimistes notoires, on a malheureusement aussi trop souvent l'occasion d'être plus qu'inquiets face à l'obstination de certains à nous conduire vers l'inéluctable.
En réplique à la rubrique de l'optimisme affiché sur un précédent message intitulé "les raisons d'y croire" (voir ici) voici "les raisons de se faire du souci"

d_salinisationLes Etats riverains du golf Persique ont fait la constatation que la production d'eau potable à partir de la mer portait une grave atteinte à l'environnement.
Dans cette région, ou se concentrent 120 usines de désalinisation, soit 44% de la production mondiale d'eau potable par cette méthode, 12 milliards de mètres cubes d'eau de mer sont traités tous les jours  avec pour conséquence, le rejet dans le milieu naturel de 24 tonnes de chlore, 65 tonnes de biocides destinés à empêcher les algues de se fixer sur les canalisations et 300 kgs de cuivre issus de l'érosion des tuyaux. De plus les rejets d'eaux salées ou saumâtres très chaudes et chargées en polluants augmentent localement la température de l'eau de 10°, une grave menace pour les organismes marins et les massifs coraliens.
Source : revue "sciences et avenir"
L'Espagne envisagerait de recourir à cette méthode pour faire face à la grave pénurie d'eau douce qui frappe la péninsule.